Texte à méditer...  Il a été le Carnot de la Résistance.  André Malraux
Le Mémorial

Fermer Historique

Fermer Manifestations 2017

Fermer Manifestations 2016

Fermer Manifestations 2015

Fermer Manifestations 2014

Fermer Manifestations 2013

Fermer Manifestations 2012

Fermer Manifestations du 27 mai 2011

Fermer Manifestations du 27 mai 2010

Fermer Manifestations du 27 mai 2009

Fermer Hommages du Mémorial

Jean Moulin

Fermer Biographie

Fermer Ses Compagnons

Fermer Dossiers

Fermer Témoignages

Fermer Bibliographie

Fermer Hommages à Jean Moulin

Manifestations du 27 mai 2010 - Allocution du Président

Monument-Mémorial de Salon-de-Provence, 27 mai 2010

Commémoration du 67ème anniversaire
de la première réunion du Conseil national de la Résistance, le 27 mai 1943,
sous la présidence de Jean Moulin, dans Paris occupé

Allocution de François-René CRISTIANI-FASSIN, président du Comité



Cette année marque le 70ème anniversaire de l’Appel du général de Gaulle – on vient de l’entendre. Ce texte n’a rien perdu de sa force inouïe et il n’est pas douteux que, sans attendre le 18 juin prochain, Bernard Bermond aurait souhaité qu’il soit aujourd’hui célébré, au pied même du monument dédié à Jean Moulin et à ses compagnons.

Car l’Histoire a voulu que Jean Moulin, grand serviteur de la République puis de la France libre, s’opposat dès le 17 juin 1940, en sa préfecture de Chartres, aux envahisseurs nazis qui voulait lui faire signer de force une proclamation inique. Et qu’il s’y oppose jusqu’à mettre sa vie en péril, plutôt que de céder au déshonneur. Et c’est la fameuse lettre à sa mère et à sa sœur Laure, dans laquelle il écrit cette phrase que je ne me lasse pas de citer: « Je ne savais pas que c’était si simple de faire son devoir quand on est en danger ».

La leçon a été entendue et retenue par tous les anciens résistants qui ont voulu qu’ici, dans le pays de Jean Moulin, fut édifié ce monument-mémorial - à une dizaine de kilomètres environ de l’endroit où, dans la pleine lune du 2 janvier 1942, Jean Moulin fut parachuté par un avion de la Royal Air Force, avec ses deux adjoints en résistance et clandestinité, Raymond Fassin et Hervé Monjaret. Un an et demi après la mi-juin 40 commençait la grande œuvre de de Gaulle et Moulin : l’unification des mouvements de résistance, aboutissant à cette fameuse 1ère réunion du Conseil National de la Résistance, le 27 mai 1943, dans Paris occupé.

Au bout, on le sait, il y eut la Victoire et le 8 mai 1945, il y a soixante-cinq ans tout juste. Mais Jean Moulin n’en verra rien, non plus que Raymond Fassin ni Hervé Monjaret, tous deux dénoncés et envoyés dans les camps de concentration nazis. Le premier n’en reviendra pas, le second si, puisqu’il sera ensuite de ceux qui vinrent souvent, ici même, célébrer la mémoire de Moulin et du CNR. Après son arrestation à Caluire le 21 juin 1943, Moulin, l’unificateur de la Résistance, était certainement lui aussi promis aux camps de la mort.

C’est pourquoi aujourd’hui, en ce 27 mai, nous avons aussi souhaité rappeler que 2010 est l’année du 65ème anniversaire de la Libération des camps de concentration et d’extermination nazis. Certains, qui sont ici ce matin, l’ont vécu dans leur chair. Hommage leur soit rendu, ainsi qu’à tous leurs camarades disparus dans l’horreur concentrationnaire. Et à Jean Moulin, massacré par Klaus Barbie, martyr et héros, homme-orchestre du Conseil national de la Résistance et de son programme… qu’ici en Provence, nous n’oublierons jamais ! [Rendez-vous est pris pour le 27 mai 2011 !]


François-René Cristiani-Fassin, président du Comité Régional du Mémorial Jean-Moulin


Date de création : 21/06/2010 - 00:56
Dernière modification : 21/06/2010 - 00:58
Catégorie : Manifestations du 27 mai 2010
Page lue 6023 fois

Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Recherche



Webmestre - Infos
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Top